Album Photos 2016

L'UNIVERS POÉTIQUE DE JEAN FERRAT

   C’est un spectacle d’une heure trente, alliant musique, poésie et expression théâtrale que présentent 20 membres de l’association « Pochette Surprise » accompagnés au piano par Pierre-Alexandre Petiot.L’univers poétique de Jean Ferrat est une anthologie subjective écrite par Marc Sorlot, dans une mise en scène participative conduite par Michel Damiens.


     Le rideau s’ouvre sur une foule recueillie qui entonne un chant d’espoir après les obsèques du chanteur. Les chansons et les textes s’enchaînent. On suit la carrière de Ferrat, l’origine de certaines de ses plus célèbres chansons, sa rencontre avec le peintre Jean Saussac , à l’origine de son installation à Entraigues-sur-Volane, ses démêlés avec la censure…


   On passe d’un cri déchirant contre la barbarie et la spéculation financière à la douceur ardéchoise après le départ des touristes, tandis que déambule le pittoresque Félicien.

   Les chansons d’amour et la quête du bonheur précèdent l’attente de l’Embellie, « d’un peu d’espoir et de douceur, dans le tumulte de la vie. »

   C’est un spectacle d’une heure trente, alliant musique, poésie et expression théâtrale que présentent 20 membres de l’association « Pochette Surprise » accompagnés au piano par Pierre-Alexandre Petiot.L’univers poétique de Jean Ferrat est une anthologie subjective écrite par Marc Sorlot, dans une mise en scène participative conduite par Michel Damiens.


     Le rideau s’ouvre sur une foule recueillie qui entonne un chant d’espoir après les obsèques du chanteur. Les chansons et les textes s’enchaînent. On suit la carrière de Ferrat, l’origine de certaines de ses plus célèbres chansons, sa rencontre avec le peintre Jean Saussac , à l’origine de son installation à Entraigues-sur-Volane, ses démêlés avec la censure…


   On passe d’un cri déchirant contre la barbarie et la spéculation financière à la douceur ardéchoise après le départ des touristes, tandis que déambule le pittoresque Félicien.

   Les chansons d’amour et la quête du bonheur précèdent l’attente de l’Embellie, « d’un peu d’espoir et de douceur, dans le tumulte de la vie. »

 

L'UNIVERS POÉTIQUE DE JEAN FERRAT

18 MARS St PATRICK 'S DAY PARTY

18 MARS St PATRICK 'S DAY PARTY

Course aux œufs le 28 mars

LE VERRE NOIE BACCHUS

SAMEDI 11 JUIN LES VOISINADES

EURO 2016

LE COCH'MECHOUI

Vide maison 2016
Dscn0345 000
Dscn0330 000
Fullsizerender

Samedi soir, près de 120 personnes se pressaient à l'église Saint-Jean de Levernois pour assister au concert de musique classique offert par Marie-Christine Belleudy au violon et Dorothée Cornec à la harpe.

 

Le programme offrait un florilège de pièces mélodiques, partant des variations mélancoliques de "Greensleeves", un traditionnel anglais connu de tous, pour visiter des compositeurs baroques comme Vinci et Paradis, ou pré-romantiques comme Donizetti, avant de faire la part belle aux compositeurs du XIXe siècle :  Saint-Saëns, Massenet et sa très célèbre "Méditation de Thaïs".  La suite du programme était plus contemporaine, Elgar, Jacques Ibert, ainsi que des pièces spécialement écrites par des compositeurs harpises pour leur instrument favori : Tournier et sa promenade d'automne, ainsi que "les Algues", ondoyantes variations de Bernard Andrès, avant de terminer sur la très brillante pièce de Monti, "Czardas", redonnée en bis.

 

Dorothée Cornec a commencé très tôt la harpe à Strasbourg mais c'est à Dijon qu'elle a obtenu son diplôme d'études musicales avant d'obtenir un premier prix de harpe au CNSM de Lyon. Elle enseigne depuis 2003 aux Conservatoires à rayonnement intercommunal de Beaune et Nuits-Saint-Georges.

 

Marie-Christine Belleudy a fait l'essentiel de ses études musicales à Mâcon avant de développer une activité de musicienne d'orchestre, notamment à l'Orchestre Dijon-Bourgogne et à l'Orchestre de Besançon, parallèlement à une carrière d'enseignement au Conservatoire à rayonnement intercommunal de Beaune. Les Belleudy, Marie-Christine violoniste et Eric clarinettiste, partagent la vie de notre village depuis de nombreuses années.

 

Soulignons l'excellente acoustique de notre église qui a magnifiquement soutenu le talent des deux artistes, permettant au public d'apprécier les plus subtiles nuances du violon aussi bien que la sonorité mouvante et profonde de la harpe.

 

Des applaudissements très nourris terminaient ce concert et nous adressons nos plus chaleureux remerciements à Marie-Christine et Dorothée qui se produisaient bénévolement.

 

Souhaitons que cette initiative se renouvelle pour qu'un large public puisse bénéficier de concerts de qualité dans la belle acoustique de notre église.

Img 2817 site